Chikungunya : situation épidémiologique de 2014 à 2017


Publié le : 01/06/2015 à 12:00 | MAJ le : 21/01/2018 à 23:00


Une épidémie de Chikungunya est apparue fin novembre 2013 dans l'île de Saint-Martin dans les Antilles françaises. En 2014, elle s'est propagée à l'ensemble des Caraibes puis aux pays d'Amérique et aux îles de l'Océanie avec des centaines de cas exportés en Europe et ailleurs dans le monde.


Origine et caractéristique du virus


La maladie du chikungunya a été décrite pour la première fois en 1952 lors d'une flambée épidémique qui a eu lieu sur le plateau du Makonde dans la province du Tanganyika, dans le sud de l'actuelle Tanzanie.

 

Elle est caractérisée par de fortes douleurs articulaires, musculaires et une fièvre très élèvée. Le virus du chikungunya est rarement mortelle, sauf chez les jeunes enfants, les personnes agées ou déjà atteintes de pathologies graves.

 

Le nom de CHIKUNGUNYA qui signifie "marcher courbé" en langue makondée, provient de l'attitude voutée du malade due aux fortes douleurs articulaires et musculaires qui, dans la majorité des cas, disparaissent au bout de quelques jours, mais peuvent parfois perdurer pendant plusieurs mois voire plusieurs années.


 

Chikungunya dans les Antilles françaises et en Guyane


Les deux premiers cas autochtones d'infection au virus du Chikungunya ont été confirmés dans l'île de Saint-Martin le 06 décembre 2013.


Le virus s'est par la suite propagé aux îles voisines de Martinique le 18 décembre 2013, Guadeloupe le 24 décembre 2013, Saint-Barthélemy le 30 décembre 2013 et a atteint la Guyane Française le 19 février 2014.

 

L'intensification de la circulation virale a conduit les autorités sanitaires à positionner ces territoires en situation épidémique : Saint-Martin le 06 décembre 2013, Saint-Barthélemy le 30 décembre 2013, Martinique le 23 janvier 2014, Guadeloupe le 10 avril 2014 et Guyane le 14 octobre 2014.

 

Depuis, l'épidémie du chikungunya s'est stabilisée, affaiblie ou arrêtée selon les régions.  Elle est terminée en Guadeloupe depuis la troisième semaine de novembre 2014 et en Martinique depuis le 08 janvier 2015.

En Guyane, l'épidémie est terminée depuis fin mai 2015 mais des cas sporadiques demeurent sur l'ensemble du territoire.

L'épidémie est également considérée comme terminée sur l'île de Saint-Barthélémy depuis le mois de mars 2015 (semaine 2015-10) et sur l'île de Saint-martin (semaine 2015-13) d'où a été identifié le patient zéro.


 

La dernière situation épidémiologique publiée par l'InVS (Institut de Veille Sanitaire) et le PAHO (Pan American Health Organization) concernant l'épidemie de chikunkunya dans les Antilles françaises et la Guyane est la suivante :

 

Récapitulatif des cas de chikungunya dans les Antilles Françaises
Département
COM
2014 2015 2016 2017 Dernière MAJ
Guadeloupe 81.200 157 32 56 07/01/2018
Guyane 9.050 6.670 805 215 07/01/2018
Martinique 72.200 341 0 54 07/01/2018
St-Barthélemy 1.393 317 0 3 07/01/2018
St-Martin (FR) 4.830 602 17 3 07/01/2018

 

 


Chikungunya dans l'ensemble des Caraibes

 

Dans les Antilles non françaises, le virus du chikungunya s'est implanté dans la partie néerlandaise de l'île de Saint-Martin. L'épidémie s'est ensuite propagée à l'ensemble des caraibes au cours du premier semestre 2014.

 

Des cas locaux et/ou importés de chikungunya ont été enregistrés à Anguilla, à Antigua et Barbuda, à Aruba, aux Bahamas, aux Barbades, dans l'île néerlandaise de Bonaire, aux Iles Caimans, à Cuba, à Curacao, à La Dominique, dans l'île de la Grenade, à Haiti, aux Iles Vierges Britanniques, en Jamaique, dans l'île vénézuelienne de Margarita, à Montserrat, à PortoRico, en République Dominicaine, dans l'île néerlandaise de Saba, à Saint-Kitts & Nevis, à Sainte-Lucie, dans l'île néerlandaise de Saint-Eustache, dans les îles de Saint-Vincent et les Grenadines, à Trinité et Tobago et dans les îles Turks et Cairos.

 

La dernière situation épidémiologique publiée par le PAHO (Pan American Health Organization) et les autorités sanitaires locales concernant l'épidemie de chikunkunya dans les Antilles-Caraibes est la suivante :

 

Récapitulatif des cas de chikungunya dans les Antilles-Caraibes
Pays 2014 2015 2016 2017 Dernière
MAJ
Anguilla 54 28 9   07/01/2018
Antigua and Barbuda 18 16 38 07/01/2018
Aruba 78 686 929   07/01/2018
Bahamas 97 10 75   07/01/2018
Barbade 122 82 86   07/01/2018
Bonaire 8       07/01/2018
Cuba 20 07/01/2018
Curacao 842 07/01/2018
Dominique  3.590 8 269   07/01/2018
Grenade 26   103   07/01/2018
Haiti 64.695   2   07/01/2018
Iles Cayman 44 67 48   07/01/2018
Iles vierges (UK) 47 9   07/01/2018
Iles vierges (US) 284 94     07/01/2018
Jamaique 91 299 204   07/01/2018
Margarita 4       07/01/2018
Montserrat 15 7 5   07/01/2018
Porto Rico 4.309 806 178 33 07/01/2018
République Dominicaine 539.099 67 112   07/01/2018
Saba 2       07/01/2018
Saint-Kiss & Nevis 28 28 07/01/2018
Saint-Martin (NL) 470   12   07/01/2018
Sainte-Lucie 238   114   07/01/2018
Saint-Eustache 198     07/01/2018
St-Vincent et les Grenadines 1.220 3 154   07/01/2018
Trinité et Tobago 294 51 575   07/01/2018
Turks and Caicos 26   22   07/01/2018

 

 

Chikungunya en Amérique central, du nord et du sud


Après avoir atteint les Antilles, le virus du chikungunya s'est répandu dans l'ensemble des pays d'Amérique à partir du deuxième trimestre 2014. Les séjours touristiques effectués dans les Caraibes sont la cause principale de l'expansion de l'épidémie du chikungunya en Amérique et ailleurs dans le monde.
Les USA ont enregistré leurs premiers cas importés de chikungunya au début du mois de mai 2014 ; le premier cas local a été enregistré en Floride en juillet 2014.

 

La quasi totalité des pays d'Amérique ont enregistré des cas locaux ou importés de chikungunya. Le virus a été signalé en Argentine, à Belize, aux Bermudes, en Bolivie, au Brésil, au Canada, au Chili, en Colombie, au Costa Rica, en Equateur, au Guatemala, en Guyana, aux Honduras, au Mexique, au Nicaragua, au Panama, au Paraguay, au Pérou, au Salvador, au Suriname et au Venézuela.

 

 

La dernière situation épidémiologique en Amérique centrale, du nord et du sud communiquée par le PAHO et les autorités sanitaires locales est la suivante :

 

Récapitulatif des cas de chikungunya en Amérique
Pays 2014 2015 2016 2017 Dernière MAJ
Argentine 41 42 3.394 1 07/01/2018
Belize 3 58   07/01/2018
Bermudes 10 3 3   07/01/2018
Bolivie 4 917 20.785 3.345 07/01/2018
Brésil798 22.813 265.554 121.734 07/01/2018
Canada320 506     07/01/2018
Chili19 6 4 1 07/01/2018
Colombie90.507 356.079 19.357 1.052 07/01/2018
Costa Rica53 4.912 3.421 389 07/01/2018
Equateur 10 29.457 1.745 196 07/01/2018
Guatemala 27.343 30.716 5.125 349 07/01/2018
Guyana 76 5.310 149   07/01/2018
Honduras 5.343 85.369 14.325   07/01/2018
Mexique 168 11.577 757 57 07/01/2018
Nicaragua 1.958 70.086 4.675 736 07/01/2018
Panama 54 123 11 1.996 07/01/2018
Paraguay 7 3.418 881 739 07/01/2018
Perou 11 192 141 1.733 07/01/2018
Salvador 135.226 63.656 6.071 561 07/01/2018
Suriname 1.224       07/01/2018
Uruguay 1 07/01/2018
USA 2.021 679 164 103 07/01/2018
Venezuela 37.324 16.293 3.471 302 07/01/2018

 

 

Chikungunya en Océanie et dans les îles du Pacifique

 

L'épidémie de chikungunya a également atteint une dizaine d'îles ou archipels du pacifique dans le courant du deuxième semestre 2014.

En Polynésie Française, un premier cas de chikungunya a été importé des Antilles françaises à Tahiti en mai 2014. Le virus s'est ensuite implanté dans l'archipel en octobre 2014 déclenchant une importante épidémie dans les semaines qui suivirent.
En Nouvelle Calédonie, les premiers cas importés de Tahiti ont été enregistrés en novembre 2014 et les premiers cas locaux un mois plus tard en décembre.

Ailleurs dans le pacifique, des cas locaux ou importés de chikungunya ont été enregistrés dans les îles Cook, à Fidji, dans l'archipel d'Hawai, dans la République des Kiribati, aux îles Marshall, dans l'île de Niue, aux îles Samoa et dans les Samoa Américaines.

 

La dernière situation épidémiologique en Océanie et dans les îles du Pacifique communiquée par les autorités sanitaires locales est la suivante :

Récapitulatif des cas de chikungunya dans le Pacifique
Pays 2014 2015 2016 2017 Dernière MAJ
Cook Islands 3 663     07/01/2018
Fidji  5 24   07/01/2018
Hawai22 6 4   07/01/2018
Kiribati  13.309     07/01/2018
Marshall (Iles) 629 07/01/2018
Niue  1     07/01/2018
Nelle Calédonie20 37 3 07/01/2018
Polynésie Française51.132 17.868     07/01/2018
Samoa3.135 1.296     07/01/2018
Samoa Américaines1.171       07/01/2018

 

 

La situation en France, en Europe et ailleurs dans le monde

 

Le risque d'importation et d'implantation du virus du chikungunya en Europe et en France en particulier est très élevé, compte tenu des flux de circulation entre le continent et les Antilles et de la présence du moustique Aedes Albopictus vecteur de la maladie dans plusieurs pays européens.

Le 21 octobre 2014, l'ARS Languedoc Roussillon a annoncé les 4 premiers cas d'infections locales au virus du chikungunya dans la ville de Montpellier dans le quartier de Las Sorbes.

Après une absence de cas autochtones en 2015 et 2016, le virus est réapparu localement en 2017 avec 17 cas identifiés dont 15 confirmés et 2 probables.

 

Le virus du chikungunya est également réapparu localement en Italie en septembre 2017, dix ans après l'épidémie qui avait sévi dans le nord en Emilie-Romagne infectant plus de 250 personnes. Fin novembre 2017, les autorités sanitaires ont confirmé 428 cas d'infection dont 358 dans la région de Lazio principalement dans les villes de Rome, Anzio et Guardaville Marina.

 

Ailleurs en Europe, plusieurs cas importés ont été enregistrés lors de séjour effectués principalement en République Dominicaine (lors de l'épidémie de 2014) et dans les pays d'Asie. Le virus du chikungunya a été détecté chez des touristes de retour en Allemagne,  Espagne, Grèce, Italie, Pays-Bas, Royaume Uni et en Suisse.

 

Les Iles Canaries ont également enregistré trois cas importés de chikungunya chez des touristes ayant séjourné à l'étranger en juillet 2014.

 

Enfin, l'île de La Réunion est le premier pays de l'océan indien à déclarer des cas importés de chikungunya des Antilles, en juillet 2014.

 

 

La dernière situation épidémiologique en France métropolitaine et en Europe communiquée par l'InVS et les autorités sanitaires locales est la suivante :

Récapitulatif des cas de chikungunya en France et en Europe
Pays 2014 2015 2016 2017 Dernière MAJ
Allemagne 162 110 74 30 21/01/2018
Espagne242 48 27 9 21/01/2018
France454 30 18 21 21/01/2018
Grèce1       21/01/2018
Italie15     489 21/01/2018
Royaume Uni295     21/01/2018
Suisse86 47 39 16 21/01/2018
           
Iles Canaries3       21/01/2018
La Réunion2       21/01/2018

 

 

 


Jean-Hugues Mausy

 

Carte : carte mondiale de l'épidémie du chikungunya

Bulletins : tous les bulletins épidémiologiques

FAQ 2014 : questions/réponses sur le Chikungunya
Publications : publications scientifiques sur le chik et l'Albopictus

 

Dernières actualités
Carte de l'épidémie de chikungunya aux Antilles